Le pays de volcan : Sources de l’histoire de Saint-pierre, de sa région et des éruptions de la montagne Pelée. est la première tentative documentaire pour explorer près de trois siècles de prospérité de la ville de Saint-Pierre et de la région Nord de la Martinique et pour voir son destin tragique, à la lumière de documents incontournables ou inédits.
  C’est une initiative des Archives départementales de la Martinique, avec la collaboration de nombreux partenaires et centres de ressources documentaires : Les Archives départementales, souhaitant travailler en synergie en Martinique, se sont associées à la Bibliothèque Schoelcher pour proposer une bibliographie rétrospective, et avec le Service régional d'Archéologie (Serge Veuve) qui a mené, dans le cadre des fouilles, une recherche documentaire sur l'architecture de Saint-Pierre. La base de données et la publication imprimée sont le fruit de cette collaboration.
Sans prétendre à l'exhaustivité (l'écho de l'éruption a été mondial), il est très précis sur les sources accessibles au public en Martinique et signale de façon raisonnée, les fonds et documents importants du réseau des Archives publiques françaises.
 

  Sources des données

   Elles proviennent d’une enquête menée dans différents services d’archives, français et étrangers et à partir des instruments de recherche disponibles. Exemples de collections et fonds dépouillés : Archives départementales de la Martinique, Bibliothèque Schoelcher, Musée régional d’histoire et d’ethnographie, Archives nationales (section ancienne, moderne, centre des Archives d’outre-mer), Archives départementales de la Gironde, et toutes les Archives départementales françaises, Archives diplomatiques, Archives nationales des Etats-Unis, Public Record Office, Bibliothèque nationale de France, Museum d’histoire naturelle, Bibliothèque Mazarine, Académie des Sciences…[prévoir les liens hypertexte sur ces organismes, répertoriés dans l’annuaire des lieux de conservation] Les descriptions et analyses sont plus ou moins détaillées, en fonction de l’état des instruments de recherche utilisés et compilés. Pour garder une orientation archivistique, toujours utile pour un chercheur voulant approfondir le sujet, une présentation courte des fonds d’archives dépouillés ou parcourus est proposée, ainsi qu’une bibliographie



Une base de données en ligne

   La base de données permet d’interroger par thèmes, par auteur, par lieu concerné, par date ou par période et par fonds les documents. Les questions peuvent être combinées. Les termes d’indexation thématique ont été groupés dans un thésaurus, permettant d’élargir la recherche d’un terme à d’autres termes proches.Une sélection de documents libres de droit seront numérisés et accessibles directement en fichier image.
Environ 5000 notices descriptives pour les documents, plus les fichiers annexes : lieux de conservation (environ 50 lieux), fonds (environ 200 fonds), et les thésaurus et listes d’autorité.
Par ailleurs, environ 5% de ces documents sont mis directement en ligne.



Présentation générale des fonds d’archives départementales et communales

    Les Archives départementales et communales tirent leur origine administrative des lois révolutionnaires : celle de fructidor an IV sur la' répartition des documents généraux entre les départements et de documents particuliers entre les cantons, qui fut mal appliquée, celle du 5 brumaire an V, véritable acte de naissance des Archives départementales,-qui ordonnait la réunion dans les chefs-lieux de département de tous les titres et papiers acquis à la République.
II existe donc au chef-lieu de chaque département une direction des services d'archives et un dépôt avec ou sans annexe, tandis que de nombreuses villes de provinces ont un service d’archives communales organisé.
On trouvera la liste, l'adresse, les heures d'ouverture, les périodes de fermeture annuelle des Archivés départementales et communales dans la « Liste annuaire des services d'archives publics », régulièrement mise à jour par la Direction des Archives de France et sur le site de la Direction des Archives de France.
Établi par les Instructions du ministère de l'Intérieur pour la mise en ordre et le classement des archives, du 24 avril 1841, le cadre de classement des Archives départementales, est identique d'un dépôt à l'autre :

Archives anciennes {antérieures à 1790).

Série A. Actes du pouvoir souverain ; édits, ordonnancer lettres patentes. Domaine public : domaine royal, apanages des princes, trésors des charte? de grands feudataires,
Série B. Cours et juridictions: parlements, bailliages et sénéchaussées, chambres, des Comptes, cours des Aides, cours des Monnaies, sièges d'Amirauté,
Série C. Administrations provinciales d'Ancien Régime : intendances, subdélégations, élections, bureaux des finances. États provinciaux.
Série D. Instruction publique : universités et collèges, académies et sociétés savantes.
Série E. Féodalité, notariat, corporations, confréries, sociétés laïques, état, civil (1)
Série F. Fonds divers se rattachant aux archives civiles.
Série G. Clergé séculier.
Série H. Clergé régulier.
Série I. Fonds divers se rattachant aux archives ecclésiastiques.


Archives anciennes, moderne et contemporaines.

Série J. Documents entrés par voies extraordinaires.
(l) Les minutes et répertoire de notaires, ainsi que les registres de l’état civil provenant des fonds des greffes des tribunaux sont conservés dans la série E, quelle que soit leur date.
Archives modernes: 1790-1940.
Série K. Lois, ordonnances et arrêtés.
Série L. Administrations et juridictions de l'époque révolutionnaire.
Série M. Administration générale et économie.
Série N. Administration et comptabilité départementales.
Série 0. Administration et comptabilité communales.
Série P. Finances, cadastre, postes.
Série Q. Domaines, enregistrement, hypothèques
Série R. Affaires militaires et organismes de temps de guerre.
Série S. Travaux publics et transports
Série T. Instruction publique, sciences et arts, sports.
Série V. Justice.
Série V. Cultes.
Série X. Assistance et prévoyance sociale.
Série Y. Etablissements pénitentiaires.
Série Z. Archives .des sous-préfectures (autrefois,: affaires diverses).


Archives contemporaine postérieure à 1940.

Série W. Série continue, selon la suite chronologique des versements.
Fonds particuliers.
Fi. Cartes, plans et documents figurés entrés par voies extraordinaires.
Mi. Microfilms.
Le cadre reclassement des Archives communales est le suivant:
Archives antérieures à 1790.
Séné AA. Actes constitutifs et politiques de la commune, correspondance générale.
Série BB. Administration communale.
Série CC. Finances et contributions.
Série DD. Biens communaux, eaux et forêts, travaux publics, voirie.
Série EE. Affaires militaires.
Série FF. Justice et police.
Série GG. Cultes, instruction publique, assistance publique.
Série HH. Agriculture, industrie, commerce.
Série II. Divers : tabellionages municipaux, dons, cartes et plans.


Archives postérieures à 1790 :

Sérié A. Lois et actes du pouvoir central.
Série B. Actes de l'administration départementale.
Sérié C. Bibliothèque administrative.
Série D. Administration générale de la commune.
Série E. Etat civil (1)
Série F. Population, commerce et industrie, agriculture, statistiques, travail.
Série G. Contributions, cadastre, administrations financières.
Série H. Affaires militaires.
Série J. Police, justice, hygiène.
Série K. Élections, personnel municipal.
Série L. Finances de la commune.
Série M. Édifices communaux.
Série N. Biens communaux.
Série 0. Travaux publics, voirie, moyens de transport, cours d'eau et navigation.
Série P. Cultes.
Série Q. Assistance et prévoyance.
Série R. Instruction publique, sciences, lettres et arts.
SérieS. Divers.
Série T. Urbanisme, construction, logement.
Série U. Relations intercommunales.
L'historien de l'Amérique latine et des Antilles pourra trouver des documents susceptibles de l'intéresser dans les séries B, E, F, J, L, M, Mi et accessoirement dans les séries A, C,H, 0, P,Q, R, U,T et Z des Archives départementales, également dans certaines séries des Archives communales, notamment CC,HH, II, F et S.
L'État des inventaires des Archives départementales, communales et hospitalières au 1er janvier 1983, Paris, 1984,2 vol., donne la liste des instruments de recherche existant à cette date, quelle que soit leur forme (imprimée, dactylographiée, manuscrite, sur fiches, etc.).
(l) .Y compris la collection, communale des registres de baptêmes mariages et sépulture tenus sous l’Ancien Régime.


  Retour en haut de page Retour au sommaire